Heroin and cocaine co-use in a group of injection drug users in Montréal

Heroin and cocaine co-use in a group of injection drug users in Montréal

PDF

J Psychiatry Neurosci 2004;29(1):40-47

Francesco Leri, PhD; Jane Stewart, PhD; Annie Tremblay, BSc; Julie Bruneau, MD

Leri — Department of Psychology, University of Guelph, Guelph, Ont.; Stewart, Tremblay — Centre for Studies in Behavioural Neurobiology, Concordia University, Montréal, Que.; Bruneau — Research Centre, Centre Hospitalier de l’Université de Montréal, Montréal, Que.

Abstract

Objective: To describe the pattern of co-use of heroin and cocaine in individuals who were not receiving methadone maintenance treatment.

Design: Structured interviews.

Setting: Community hospital.

Participants: Individuals (n = 1111) selected from a cohort of out-of-treatment injection drug users in Montréal, Que.

Outcome measure: Frequency (injections per day) and quantity (number of days of use) of heroin, cocaine and speedball (the simultaneous administration of heroin and cocaine) use reported in the month preceding the interview.

Results: About 50% of the sample reported using only cocaine intravenously (C group), about 8% reported using only heroin (H group) intravenously and about 15% reported using both heroin and cocaine (HC group) intravenously. Reported cocaine consumption was similar in the HC and C groups. Heroin was used on fewer days by the HC than by the H group, but the number of injections per day was similar. Speedball use, which was quantified independently from heroin and cocaine use, was reported almost exclusively by the HC group, and speedball was used less often than either heroin or cocaine alone. Finally, a similar proportion of individuals in the C and the HC groups consumed alcohol in the 24 hours preceding the interview, but a larger proportion of individuals in the HC group reported the use of marijuana.

Conclusion: In a cohort of injection drug users in Montréal, cocaine was the most prevalent illicit drug. Furthermore, about 70% of the heroin users also injected cocaine, but not in the form of speedball. Thus, the sequential co-use of heroin and cocaine is highly prevalent in Montréal and deserves particular clinical attention.

Résumé

Objectif : Décrire la tendance de la consommation simultanée d’héroïne et de cocaïne chez des personnes qui ne suivent pas un traitement de maintenance à la méthadone.

Conception : Entrevues structurées.

Contexte : Hôpital communautaire.

Participants : Sujets (n = 1111) choisis parmi une cohorte d’utilisateurs de drogues injectables non traités à Montréal (Qué.).

Mesure de résultats : Fréquence (nombre d’injections par jour) et quantité (nombre de jours d’utilisation) d’héroïne, de cocaïne et de «speedball» (administration simultanée d’héroïne et de cocaïne) déclarée d’utilisations au cours du mois précédant l’entrevue.

Résultats : Environ 50 % des sujets de l’échantillon ont déclaré utiliser seulement la cocaïne (groupe C), environ 8 %, seulement l’héroïne (groupe H), et environ 15 %, à la fois l’héroïne et la cocaïne (groupe HC), tous par voie intraveineuse. La consommation déclarée de cocaïne se ressemblait chez les sujets des groupes HC et C. Les sujets du groupe HC ont consommé de l’héroïne pendant moins de jours que ceux du groupe H, mais le nombre d’injections par jour se ressemblait dans les deux cas. La consommation du «speedball», quantifiée indépendamment de celle d’héroïne et de cocaïne, a été déclarée presque exclusivement par des sujets du groupe HC, et le «speedball» a été consommé moins souvent que l’héroïne ou la cocaïne seulement. Enfin, un pourcentage semblable de sujets des groupes C et HC avaient consommé de l’alcool au cours des 24 heures précédant l’entrevue, mais un pourcentage plus élevé de sujets du groupe HC ont déclaré fumer de la marihuana.

Conclusion : Dans une cohorte d’utilisateurs de drogues injectables à Montréal, la cocaïne était la drogue illicite la plus prévalente. De plus, environ 70 % des consommateurs d’héroïne s’injectaient aussi de la cocaïne, mais non sous forme de «speedball». La consommation simultanée séquentielle d’héroïne et de cocaïne est donc très prévalente à Montréal et mérite une attention clinique particulière.


Medical subject headings: cocaine; heroin; substance abuse, intravenous.

Submitted Dec. 30. 2002; Accepted May 2, 2003

Acknowledgements: This research was supported by an Interdisciplinary Health Research Team (IHRT) grant from the Canadian Institutes of Health Research (CIHR) and grants from the Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) and the Fonds pour la Formation de chercheurs et l’aide à la recherche (FCAR) du Québec.

Competing interests: None declared.

Correspondence to: Dr. Francesco Leri, Department of Psychology, University of Guelph, Guelph ON N1G 2W1; fax 519 837-8629; fleri@uoguelph.ca